À mesure que les prix de l’immobilier à New York ne cessent de grimper, les résidents de Brooklyn sont tenus d’optimiser leur utilisation de l’espace, s’ils ne veulent pas être contraint à déménager. Autrefois, Brooklyn était loin d’être un quartier résidentiel prisé, mais désormais c’est le quartier le plus en vogue et le plus recherché de New York. C’est un quartier culturel rempli d’hipsters et d’artistes dont les prix fonciers sont en constante augmentation. Alors lorsqu’on se sent à l’étroit chez soi, parfois il faut redoubler de créativité, pour trouver et composer des solutions avec ce qu’on a.

Ainsi, dans l’optique de combiner la volonté des clients avec les possibilités du terrain, Hunt Architecture a conçu un petit cabanon de jardin. Le petit Brooklyn Garden Studio prend place dans la cour d’une maison historique de Boerum Hill.

Studio dans le jardin, une pièce en plus :

Il ne mesure que 5 mètres carrés. Certes ne c’est pas très grand, mais ce petit coin permet de disposer d’un espace rien qu’à soi. Pour se ressourcer, pas forcément besoin de se retrouver face à une immensité d’eau ou de forêt, parfois le simple fait d’avoir un petit coin bien à soi suffit, pour se recentrer et oublier la frénésie de la ville.

une-piece-supplementaire-sans-demenager-brooklyn-new-york-hunt-architecture-0

une-piece-supplementaire-sans-demenager-brooklyn-new-york-hunt-architecture-0

 

L’ensemble du projet a été auto-construstruit : 

Le Brooklyn Garden Studio a été construit sur une période de trois mois, pendant les week-ends.

Les matériaux de construction sont extrêmement simples : 

La structure et le revêtement sont en bois standard. Pour construire cette cabane rustique, les architectes ont disposé la structure de bois, sur de grosses dalles en béton.

Les ouvertures sont stratégiquement positionnées :

En effet, lorsque nous sommes à l’intérieur de la cabine, les fenêtres dévoilent seulement des vues sur la nature environnante. Ainsi elles révèlent uniquement des vues sur le jardin, le ciel et les arbres. Par ce positionnement astucieux, toutes les références à l’environnement urbain ont été supprimé. Cela n’a visiblement pas été simple de supprimer toutes les vues sur l’environnement bâti, car les fenêtres sont assez restreintes. Cependant, la lumière naturelle pénètre largement dans l’espace grâce à une généreuse fenêtre de toit.

Le rendu du projet est ultra chic:

Les murs en lambris ont été peints en blanc. Le tout est agencé avec peu de mobilier  : deux chaises, deux lampes, un tableau, un tapis, une table basse, et quelques plantes suffisent à meubler l’espace.

une-piece-supplementaire-sans-demenager-brooklyn-new-york-hunt-architecture-0

une-piece-supplementaire-sans-demenager-brooklyn-new-york-hunt-architecture-0

une-piece-supplementaire-sans-demenager-brooklyn-new-york-hunt-architecture-0

Enfin, le toit est partiellement recouvert d’herbe afin de se fondre dans le paysage environnant. De plus, un bardage horizontal a été installé. Cela permet de restreindre les éventuels regards indiscrets des voisins.

Ce petit coin de jardin est idéal pour débrancher, lire, ou méditer.

On pourrait même envisager d’y dormir pendant une nuit ou deux. Le seul détail manquant, c’est que la cabine ne dispose pas de toilette… mais heureusement la maison se situe juste à quelques pas de là.

 Pour découvrir le reste du travail du bureau d’architecte de Hunt c’est par ici.
 une-piece-supplementaire-sans-demenager-brooklyn-new-york-hunt-architecture-0 une-piece-supplementaire-sans-demenager-brooklyn-new-york-hunt-architecture-0

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires *