Aujourd’hui je me suis rendue au vieux port de Montréal pour la Foire Écosphère.

La Foire Écosphère est vraiment un événement inspirant.

Elle a lieu dans un grand hangar dans le Vieux-Port de Montréal. Elle réunit des professionnels de la santé, de la nutrition, de l’habitation et de l’environnement. Le but de cette foire n’est autre que de sensibiliser le public aux défis environnementaux. C’est un lieu d’échange, où sont organisées de nombreuses conférences. Elles sont généralement suivies par une séance de questions/réponses. Cet évènement a pour but de proposer des réponses durables aux problématiques de notre société.

Cette année pour la première fois le festival des mini-maisons s’est joint à l’événement.

Cette année, en 2017 se tenait donc la troisième édition festival des mini-maisons au Québec !

Le premier festival a été lancé en 2015, dans la municipalité de Lantier, dans les Laurentides. L’événement a été organisé par l’OBNL Habitat Multi-Générations, qui travaillait alors à l’aménagement dans cette même municipalité du quartier les Hameaux de la Source, un lotissement de mini-maisons en milieu forestier. Dès la première édition en 2015, plus de 7000 visiteurs curieux s’étaient déplacés. Suite à ce succès, l’édition a été reconduite l’année suivante à la même place, puis cette année à Montréal.

Ainsi à la foire écosphère il était possible de rencontrer plusieurs constructeurs de micromaisons et mini-maison.

Parmi les mini-maisons qui avaient fait le déplacement il y avait :

  • Architecture R&D
  • Cabane
  • Habitat Multi Générations
  • Ilo mini-maison
  • Lumbec
  • Construction Prospère
  • Confort Design
  • et Groovyyurts : constructeur de yourtes authentiques mongoles

Au passage, c’était une superbe expérience de pouvoir passer un petit moment dans les petites maisons. Une fois à l’intérieur on se projette tout de même mieux que sur des photos.

Mon coup de cœur parmi les maisons présentes c’était celle de Cabane. Je trouvais l’espace hyper efficient, et je me suis sentie vraiment à l’aise dedans. La maison présentée par Ilo mini-maison était également très belle, mais un peu trop grande par rapport à ce que je recherche. Cependant les immenses baies vitrées étaient très agréables.

Parmi celles qui manquaient malheureusement à l’appel :

  • Ma Maison logique
  • Minimaliste

C’est vraiment dommage que ces deux compagnies n’aient pas pu se déplacer… J’aurais adoré découvrir leur travail autrement qu’en photo. Peut-être que leurs carnets de commandes sont déjà remplis!

En tout cas, les prix offerts par les différentes compagnies sont variables :

En fait c’est comme une voiture, il y en a avec plus ou moins d’options, et avec des matériaux plus ou moins luxueux! Et tous ces choix se répercutent sur la facture!

Parmi les plus abordables, il y a celle proposée par Architecture R&D. Cette firme propose un cube de 12 pieds par 12 pieds qu’il faut ensuite aménager selon notre convenance pour 25 000 $.

Le milieu de gamme des mini-maisons se situe entre 70 000 $ et 90 000 $, et cela peut même grimper jusqu’à 150 000 $ pour les modèles les plus luxueux. Ce prix est certes un peu élevé mais cela comprend tout l’aménagement avec les électroménagers…

Sur les sites d’annonces classées tels Kijiji et Craigslist il est possible de dénicher des modèles plus sommaires et plus abordables. Il est possible de voir des offres de micromaison pour environ 15 000 $.

Cependant il y a aussi des entreprises de construction déjà installées sur le marché de la construction depuis un moment, qui ont aussi ajouté des modèles d’habitation plus petits et plus abordables à leur catalogue. Parfois chez certains de ces constructeurs ils qualifient leurs constructions de « mini-maison » alors que leur taille n’est pas mini. Cette pratique s’apparente à ce que l’on appelle du marketing vert ou du « greenwashing » mais bon comme la distinction entre les micro les mini et les petites maisons n’est pas claire, nette et précis, les constructeurs jouent parfois sur ce flou sémantique.

Enfin l’acceptation des mini-maisons par les municipalités reste encore un combat à mener :

Depuis 2015, et l’apparition du premier quartier de mini-maisons dans la municipalité de Lantier, a engendré le débat, notamment dans les villes de Drummondville ou Sherbrooke…

À Sherbrooke, en juin 2017, a eu lieu le premier colloque québécois sur l’avenir de la mini et micro habitation :

Cet événement extraordinaire a réuni plus d’une centaine de participant et de participantes qui venaient d’horizons divers. Parmi les participants, il y avait des architectes, des professionnels de l’urbanisme, des entrepreneurs, des constructeurs, des promoteurs, des institutions financières, des citoyens et des représentants de municipalités, venant des quatre coins du Québec. Ce colloque a permis aux participants de réfléchir collectivement à l’avenir des mini-maisons au Québec, grâce à une série de conférences, suivie d’ateliers. Lors des ateliers les participants devaient discuter et s’accorder afin de faire émerger des définitions communes, mais aussi d’identifier les obstacles et les opportunités de ce « nouveau » mode d’habitat. Si cela vous intéresse, il est possible de le revisionner l’événement sur YouTube!

Le développement et l’intérêt suscité par les mini-maisons ne cessent de s’accroitre, alors j’ai hâte de voir la suite des choses!

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires *