Le bâtiment à énergie positive est parfois abrégé en BEPOS.

Le BEPOS est inscrit dans la directive européenne qui date de 2010 relative à la performance énergétique des bâtiments.

 Sa définition est simple à retenir :  le bâtiment à énergie est un bâtiment qui, sur une période donnée, produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu’il n’en consomme pour son fonctionnement.

Le concept est relativement simple à comprendre, mais pas si facile à mettre en oeuvre !

Le bâtiment à énergie positive, un sacré défi!

Concrètement, aujourd’hui une construction pour 10 000 est au niveau BEPOS. Après 2020, il faudra que 100% des constructions neuves le soient !

Mais d’où vient le concept du bâtiment à énergie positive aussi appelé BEPOS ?

La nécessité de réduire la consommation énergétique des bâtiments est la conséquence d’une vaste prise de conscience environnementale.

Celle-ci a été initiée par le rapport Brundtland en 1987. Ce dernier, officiellement intitulé “Notre avenir à tous”, a été publié par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’Organisation des Nations unies. Ce rapport consigne les conséquences de notre développement sur l’avenir. Il émet également des recommandations pour assurer à la planète et ses habitants un avenir pérenne.

Suite à la publication de ce rapport, une prise de conscience opère. Celle-ci vient relancer la problématique de la maîtrise de la consommation d’énergie. Ainsi, quelques années plus tard, l’Europe et la France s’engagent à mettre en place des politiques et des actions qui visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre pour limiter l’ampleur du changement climatique.

Le BEPOS été imaginé dès 2005 dans un article Futurible. Il a ensuite été repris et admis dès la loi Grenelle de 2009. Depuis, il fait partie intégrante désormais la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte.

L’objectif principal du BEPOS est de parvenir à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre.

Cette réduction passe par la sobriété énergétique, puisque les bâtiments, qui représentent le secteur le plus consommateur avec 40% de la dépense énergétique totale.

Ainsi dès 2005, les experts se sont penchés sur le bâtiment à énergie positive. Ils ont tout d’abord travaillé à mettre en place au préalable une nouvelle réglementation thermique permettant de réaliser un bâtiment économe en énergie.

Certes, la production par les énergies renouvelables faisait partie du concept BEPOS. Atteindre le niveau de l’énergie positive ne pouvait s’obtenir que grâce aux énergies renouvelables.

Le BEPOS à réaliser à l’horizon 2020 devant présenter un bilan énergétique en kilowatts heure, positif sur toute l’année grâce aux énergies renouvelables.

L’électricité est ainsi au cœur du développement du bâtiment à énergie positive.

Pour « être » BEPOS, il nous faudra donc produire de l’électricité.

Le bâtiment à énergie positive est un enjeu industriel et économique majeur.

Le passage au stade BEPOS ouvrira un nouveau marché. Il ouvrira une nouvelle ère des modes de construction, une nouvelle gestion des consommations et productions d’énergies, et une nouvelle industrie.

Il représente une réelle opportunité pour avancer vers la transition énergétique.

 

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires *