Une des questions qui revient le plus souvent c’est : « quelles sont les municipalités qui acceptent les mini-maisons? ».

Je vais tenter d’y répondre dans cet article. Néanmoins il se peut que parfois la page ne soit pas exactement à jour puisque les réglementations des municipalités évoluent sans cesse. Si vous constatez que l’article n’est pas à jour, n’hésitez pas à me laisser un commentaire avec l’information manquante et je ferai ensuite la mise à jour.

Commençons sans plus attendre avec les municipalités dans lesquelles un quartier est dédié aux mini maisons!

C’est le cas de la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval.

La municipalité autorise désormais les habitations de moins de 700 pieds carrés, mais uniquement dans un quartier exclusivement réservé. Le constructeur Richard Chabot a construit plusieurs mini-maisons dans le secteur.

Dans le même genre d’idée, il y a également la Vallée Heureuse du Mont Élan.

Il s’agit d’un centre de plein air situé au nord-est de Sherbrooke, le site qui offre des hébergements insolites tels que des cabanes dans les arbres, des yourtes ou encore des tipis, de toutes formes et qui permet d’installer une mini maison sur roues au sein de leur centre récréotouristique.

les-municipalites-qui-acceptent-les-mini-maisons-sur-roues-au-quebec

Il y a aussi la ville de Dixville, située en Estrie qui développe actuellement un quartier situé dans le cœur villageois de la municipalité pour la construction de mini maisons.

Le quartier pourra accueillir au total une trentaine de résidences traditionnelles une vingtaine de mini maisons. Celles-ci devront avoir une superficie minimale de 34 m² et ne devront pas excéder 68 m². La plupart des unités disponibles en déjà trouvé preneur. La mini maison doit être érigée sur des fondations de béton. Aucune maison ne peut être entièrement bâtie sur piliers ou sur pieux. En revanche des parties du bâtiment en porte-à-faux pourrait l’être. Également les bâtiments sur remorques ou sur roues ne seront pas permis au sein de ce quartier en développement.

Il y a également la municipalité de Saint-André Avelin qui développe un projet domiciliaire de 45 mini maisons déployé en plusieurs phases.

La première phase concernera 15 mini maisons tandis que la deuxième phase en comportera 30 autres. Les mini maisons devront en revanche mesurer entre 500 et 999 pieds carrés de surface habitable.

En Outaouais il a aussi un autre projet de développement dans la municipalité de Papineauville.

Je vous en parlais déjà dans cet article . La municipalité a annoncé un règlement de modification de zonage afin d’autoriser les mini maisons sur son territoire. Ainsi il est désormais possible de construire une mini maison d’une superficie minimale de 350 pieds carrés.

Parmi les municipalités qui permettent le développement de minimisons sur leur territoire il y a Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson.

La ville a développé un projet de micro habitations et de maisons modulaires unifamiliales en plein cœur des Laurentides. Le projet de développement propose plus de 200 terrains destinés aux mini-maisons. La taille des mini-maisons permises varie de 384 pieds carrés à 800 pieds carrés. En revanche pour installer une mini maison sur le territoire il faudra se soumettre aux réglementations en vigueur c’est-à-dire à se raccorder au branchement Hydro électrique, construire un puits artésien et faire installer une fosse septique.

Un projet similaire a également été développé dans la municipalité de Chertsey.

Également situer dans Lanaudière la municipalité propose 34 mini-maisons livrées clé en main vendues par l’entreprise Confort Design.

Parmi les développements de mini maison, il y a également un nouveau projet à Gore, dans le Domaine de la Vallée.

Ce domaine est un complexe d’habitation spécialement développé pour accueillir des mini maisons et des chalets de format conventionnel. Situé à 1 h de Montréal, ce projet est entouré de forêt qui servira à la fois à la randonnée pédestre ou à d’autres activités de plein air. C’est un lieu idéal pour passer des fins de semaine relaxantes ou pour y bâtir votre petit nid douillet. Au total il y a 44 terrains disponibles d’environ 12 000 pieds carrés. Dans ce complexe d’habitation là et il n’y a pas de superficie minimale est donc possible de faire construire une habitation de 318 pieds carrés comme de 900 pieds carrés. À vous de choisir!

Il y a également un projet en développement à Saint Côme.

Le complexe d’habitation dispose de 15 terrains d’une superficie allant de 12 000 pieds carrés à 34 000 pieds carrés. Enfin, tous les terrains sont exclusivement réservés à la construction de micro habitations.

Il y a un autre développement de mini maisons en Estrie à Farnham.

Le projet comporte 54 terrains situés sur la rue Welch.  Les terrains sont plus petits que dans d’autres projet. La superficie des terrains disponibles varient entre 3000 pieds carrés jusqu’à 7000 pieds carrés. L’avantage en revanche, c’est qu’ils sont situés à proximité des nombreux services disponibles à Farnham.

Enfin un projet de mini maisons est également en développement dans les Cantons de l’Est, à Knowlton au Lac-Brome.

Le développement de mini maison dans ce secteur on prendra 15 terrains de 10 000 pieds carrés et plus. En revanche ils sont un petit peu plus cher que ceux disponibles dans les Laurentides ou dans Lanaudière.

Il y a également un projet en développement de mini maison à Granby dans le parc Bon-Jour.

C’ést également un projet clé en main de mini maison qui commence à partir de 800 pieds carrés et plus sur un terrain en location. Pour ce projet de mini maisons situé en Montérégie et il y aura également 15 terrains disponibles.

Il y a également un projet clé en main de mini maison en développement en Mauricie à Shawinigan.

C’est un projet destiné aux amoureux de la nature, car plus de 35 % de la surface totale du domaine sera réservé pour désert de conservation naturelle. Il y aura donc plus de 70 000 pieds carrés qui seront conservés pour toujours pour la protection des milieux humides assurant ainsi un habitat protégé pour la faune et la flore.

Les mini maisons seront donc acceptées dans le domaine Le Campagnard. Au total il y aura près de 200 terrains disponibles, pour la construction mini maison usinées par l’entreprise confort design. Concernant à la taille des maisons acceptées sur le domaine je n’ai pas encore trouvé beaucoup d’informations. N’hésitez pas à me mettre un petit commentaire si vous en savez plus!

Il y a également un projet de micro habitation modulaire dans les Cantons de l’Est dans la ville de Saint-Etienne-de-Bolton au sein du domaine des cantons.

Ce projet s’adresse à une clientèle de préretraités et de retraités. Les terrains sont uniquement disponibles à la location. Ils mesurent entre 4000 à 5000 pieds carrés. Il faut compter un peu moins de 100 000 $ pour le modèle le plus petit qui mesure 384 pieds carrés de l’entreprise Confort Design.
Il me semble que l’on parle d’uniquement que de 5 terrains disponibles pour le moment.

Enfin, il y a également un projet de développement dans le bas du fleuve à Témiscouata-sur-le-Lac.

Le la première phase du projet comporte 10 terrains de 20 000 pieds carrés avec une vue à 180° sur le lac. Tous les terrains disponibles ont un accès au lac. Pour ce projet la taille minimum des mini maisons autorisées est de 790 pieds carrés.  Le développement du projet se fera également avec l’entreprise de maison usine et confort design. Mais il semblerait que le client aura également l’opportunité de bâtir son propre habitat à condition qu’il respecte les règlements en vigueur de la municipalité.

Continuons ensuite avec le camping de l’escapade située à Arundel dans les Laurentides qui accepte les mini maisons sur roues!

Également bien sûr il y a Le Petit Quartier de Sherbrooke qui est une coopérative de propriétaires de mini maisons.

C’est un projet vraiment intéressant et unique au Québec dont je vous parle beaucoup plus en détail un article dédié juste ici.

Enfin il y a également les municipalités qui autorisent ou qui sont en train de modifier le règlement pour pouvoir accueillir des unités d’habitation accessoires (UHA).

Les UHA offrent de belles possibilités en matière de bonification de l’offre des logements abordables, de développement de maison bi-générationnelle ou intergénérationnelle et favorisent l’accès à la propriété.

Il existe plusieurs types d’unités d’habitation accessoire.

  1. Tout d’abord, il y a des habitations qui se trouvent à l’intérieur d’un bâtiment comme un demi-sous-sol réaménagé ou encore un deuxième étage transformé en logement avec une porte d’entrée privée.
  2. Ensuite, il y a les habitations dites attachées un bâtiment telle une annexe latérale qui forme un nouveau logement.
  3. Ou encore des maisons détachées donc pleinement autonomes. Elles sont souvent situées en arrière-cour comme c’est le cas de cette maison dont je vous parle dans un autre article juste ici.

Les unités d’habitations accessoires présentent beaucoup d’opportunités pour densifier la ville.

En effet, on peut avoir plusieurs maisons sur un même lot d’habitation plutôt que d’en avoir une seule. Cela permettrait également de maximiser les infrastructures déjà en place, mais aussi de limiter l’étalement urbain.

Présentement au Québec la municipalité de Mont Saint-Hilaire travaille à modifier son règlement afin de pouvoir accueillir des mini maisons en fond de cours et des conversions de garages.

La seule contrainte liée à cette modification de zonage c’est d’avoir un lien familial entre les propriétaires et les locataires.

Le logement doit être destiné à des personnes qui ont, ou qui ont ou on eu, un lien de parenté ou d’alliance y compris par l’intermédiaire d’un conjoint de fait, avec le propriétaire ou l’occupant du logement principal, ainsi que leurs conjoints ou leurs personnes à charge.

Ce type d’habitation est pour le moment assez rare rare au Québec.

Une modification de la politique d’habitation est présentement en train d’être étudiée pour en faveur d’une possible autorisation des mini.

Bien que très peu de municipalités adoptent des changements de réglementations en faveur des UHA au Québec se type d’habitats est pourtant déjà autorisé depuis plusieurs années dans des grandes villes ailleurs au Canada comme à Ottawa. La ville a d’ailleurs produit un guide très intéressant sur l’aménagement ou la construction d’une annexe résidentielle. Pour le consulter RDV ici.

Enfin, les réglementations varient d’une municipalité à l’autre alors avant d’entreprendre un projet renseignez-vous auprès de votre municipalité.

Enfin, il y a des municipalités dont les projets ne sont pas encore confirmés/ qui sont encore à l’étude/ qui rencontrent des problèmes/retardements.

Il y a le projet d’écoquartier de mini-maisons de Drummondville.

Aux dernières nouvelles le projet était situé dans un périmètre d’urbanisation dans un secteur zoné vert, donc le projet a été retardé. Désormais, le terrain est zoné blanc. Les délais du projet mènent vers 2021-2022.

Dans le même cas de figure, il y a également la municipalité de Lantier dont le projet de développement domiciliaire durable (P3D) et plus ou moins sur la glace…

À suivre!

Dans un autre cas de figure, il y a aussi le projet de Saint-Nazaire au Lac Saint-Jean.

À priori, le projet a été abandonné suite à la faillite de la compagnie Vivre en mini.

Un projet similaire de minichalets, développé pour le village alpin du Valinouët, a aussi été abandonné par un entrepreneur de Saguenay en raison d’un manque d’acheteurs.

 

Enfin veuillez prendre note que cet article est en constante évolution, car les municipalités évoluent.

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire si vous avez de l’information sur des municipalités dont je ne dispose pas. Je tâcherais de mettre l’article à jour régulièrement. Enfin, veuillez noter que je rédige des articles de façon totalement « bénévole ». Ce n’est pas mon emploi, et je ne suis aucunement lié à aucune municipalité et à aucun constructeur. Je ne suis pas 100 % dédiée à ce site web. C’est pourquoi, il se peut parfois que les mises à jour prennent un petit moment.

Merci de votre compréhension!

Enfin n’hésitez pas à liker ma page Facebook La Mini Maison pour m’encourager et à rejoindre le groupe Facebook mini maison Québec, ou d’autres passionnés pourront également répondre à vos questions!

Également, si vous possédez déjà un terrain dans une municipalité qui n’autorise pas encore les mini maisons, je vous invite à leur faire savoir votre intérêt. Pour cela, consulter mon article ” Convaincre les villes d’accepter les mini maisons“. Il comporte un modèle de lettre à faire parvenir aux municipalités.

Convaincre les villes d’accepter les mini maisons

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires *